Affichage des articles dont le libellé est singe. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est singe. Afficher tous les articles

mercredi 10 août 2011

L'attaque des animaux domestiques maléfiques

Au Bouddha géant d'Ushiku (toujours), juste après l'enclos aux lapins, se trouve celui des écureuils de Taïwan. Là aussi, on peut rentrer et se promener à l'intérieur, mais à condition de mettre des moufles. Comme on ne voulait pas enfiler de moufles par 35° C, la personne qui gardait l'entrée a bien insisté lourdement pour qu'on n'approche pas des écureuils, donc quelque chose me dit que ça doit être de la sale bestiole, l'écureuil de Taïwan.
En tout cas, on ne peut pas se voiler la face : c'est vraiment laid. Autant un écureuil ça peut être mignon, autant ceux là ressemblaient à des rats avec la queue touffue. En plus il y en avait plein dans l'enclos, à grouiller et à nous tourner autour en espérant qu'on leur donnerait à manger. C'était finalement assez flippant.
En sortant, on est tombé sur un spectacle d'acrobaties de singes qui se voulait en même temps comique. Les singes étaient habillés en short et en T-shirt et devaient faire des sauts au dessus de barrières, ou dans des cerceaux. C'était à la fois triste et un peu sordide. Je vous montre seulement la scène du crime (avant le crime : j'ai eu du flair).
Et vers la fin, on passe par le bassin aux carpes. Généralement, les bassins aux carpes, c'est joli, ou reposant, ou tout ce que vous voudrez sur le thème de la relaxation de l'esprit. Ici, les carpes se battaient, se montaient les unes sur les autres, et sortaient de l'eau (oui, oui, madame, elles sortaient de l'eau) en glissant sur leurs écailles visqueuses pour aller attraper les morceaux de pain donnés par les enfants. Sachez qu'observer 200 ou 300 carpes se diriger au même endroit en même temps, puis foncer hors de l'eau pour récupérer à manger n'est pas une vision des plus apaisantes. Si ce n'est pas encore arrivé, je suis sûr qu'un jour elles sauteront à la gorge d'un des gamins laissés sans surveillance, puis qu'elles l'entraîneront au fond du bassin pour le dévorer.

Le parc du Bouddha géant regorge donc d'enclos à animaux, tous aussi terrifiants les uns que les autres. Dans un sens, ça va bien avec l'atmosphère du lieu, qui est un peu inquiétante. Pas dans le genre maison hantée, mais plutôt par son aspect un peu décalé : on sent bien que ce n'est pas très clair tout ça.

samedi 18 juin 2011

Les singes jongleurs de fruits

Vous ne savez pas quoi faire ce week-end ? J'ai une occupation pour vous : un spectacle d'ignobles singes qui jonglent avec des fruits. Tout Las Vegas ne parle que de ça en ce moment, même Siegfied and Roy sont jaloux (oh, et puis allez voir leur site, aux deux magiciens/dompteurs de tigres, c'est de la pure beauté graphique et capillaire).

vendredi 3 juin 2011

Ne nourrissez pas les gibons

On ne donne pas à manger aux animaux, surtout aux petits singes, parce qu'après ils se goinfrent et ils ont le ventre ballonné comme des petits garçons obèses en manque d'exercice.

vendredi 27 mai 2011

Panda, y es-tu ?

Depuis longtemps, le symbole du zoo d'Ueno à Tôkyô, c'est le panda. Manque de bol, le dernier panda était mort d'une crise cardiaque en 2008, sûrement après un effort trop intense pour se traîner jusqu'aux bambous. Ca fichait en l'air toute la promo et la communication du zoo qui est intégralement fondée sur le panda et son capital sympathie : affiches, logo, signalisation, peluches, etc. Heureusement, la Chine avait promis d'en redonner deux au zoo à condition d'en prendre soin et de ne pas les casser. Ils sont arrivés en début d'année et devaient être présentés au public en mars, le temps de s'acclimater, mais ça a été un peu retardé avec cette histoire de tremblement de terre. Ils sont maintenant prêts, alors avec des amis on s'est dit qu'on irait les voir, ces fameux pandas. Nous étions à ce moment encore rempli d'innocence et d'insouciance.
C'était sans compter sur les hordes d'écoliers en voyage ou sortie scolaire, traînés par leurs instituteurs pour aller voir les pandas (et accessoirement les autres animaux). On a vite fait une croix sur les pandas étant donné la file d'attente pour s'approcher de leur enclos, gérée par une dizaine de gardiens armés de mégaphones, et on est parti plus loin voir si l'herbe était plus verte (et elle l'était). Il a quand même fallu se faufiler dans la masse de CE2 à petits chapeaux qui paillaient et courraient dans tous les sens, mais on fini par les semer.
Le moment du déjeuner s'est avéré un bon moment pour visiter un peu plus tranquillement le parc, quand les enfants sont trop occupés à manger leur bentô avec les mamans qui accompagnent la classe. Vous remarquerez les chaussures laissées bien sagement en dehors du tapis pour ne pas salir. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas à la maison qu'on doit faire n'importe quoi.
On a raté les pandas, mais pas les loutres. Et ça, c'est presque mieux. Les pandas n'ont qu'à bien se tenir, on n'a pas dit notre dernier mot, loin de là.