vendredi 24 juin 2011

S'éventer pour survivre

L'université, comme tout le reste du pays (du moins la région du Kantô et du Tôhoku), se met à l'heure des économies d'énergie pour pallier les manques en électricité suite au tremblement de terre du 11 mars. On nous a distribué à tous des éventails en nous interdisant de mettre la clim' (avec contrôle à l'appui pour les petits malins qui voudraient frauder).

Etant donné les habitudes prises auparavant, ces restrictions ne sont pas forcément un mal : lumières allumées 24h/24, clim' à 20° C l'été pour être en pantalon et à l'inverse mettre le chauffage à 27° l'hiver pour venir travailler en short, sans oublier le fait de fermer les volets et d'allumer toutes les lumières en pleine journée pour ne pas bronzer (en plus, le néon c'est tellement plus agréable que la lumière du soleil).
Comme on pouvait s'y attendre de la part de l'administration de la fac, qui regorge d'imagination quand il faut créer de nouveaux règlements et qu'il faut trancher des décisions à l'aveugle, les économies d'énergie sont planifiées un peu n'importe comment. Les choix de ce qu'on peut utiliser ou non sont bien évidemment complètement arbitraires, et mis à part l'air conditionné qui est interdit, on cherche plutôt à réduire la consommation en limitant les usages sans avoir à remettre en cause les habitudes (la remise en cause, c'est la porte d'à côté). 

Concrètement, on a donc supprimé un néon sur trois, mais sans pour autant dire aux gens que c'est mal de laisser la lumière allumée le soir quand on s'en va. On a mis du scotch sur certains interrupteurs, mais sans évoquer l'idée qu'il n'est peut-être pas nécessaire d'allumer la lumière dans des pièces entièrement vitrées. De la même manière, les ascenseurs ne desservent plus les trois derniers étages (ça, c'est ma mesure préférée), et on a éteint une photocopieuse sur deux. Par contre personne n'a pensé à éteindre l'éclairage automatique du jardin intérieur qui se déclenche chaque fois qu'un oiseau passe dans le coin.
Au final, on pourrait réduire efficacement la consommation d'électricité, en l'utilisant uniquement quand c'est nécessaire et un peu plus intelligemment. Il y aurait largement de quoi alimenter l'air conditionné en supprimant quasiment tout le reste. Parce que là, avec la chaleur qui commence à arriver et des baies vitrées qui donnent plein sud (et qu'on ne peut bien sûr pas ouvrir pour la plupart), on n'est plus très productif dans le bureau : mon voisin de bureau n'arrête pas de gémir "j'ai chaud, j'ai chaud", moi je relis plusieurs fois la même page sans rien retenir car mon esprit est obnubilé par des vues enchanteresses de glace à la pistache et de parts de pastèques juteuses qui dansent devant mes yeux, et mon autre voisin, pris dans la torpeur ambiante, s'est endormi hier pendant qu'il scannait un livre.

Petit quizz : Pourquoi ne met-on pas la clim', alors que ce serait possible, par exemple en ne rafraîchissant que certains bureaux dans lesquels on aurait regroupé les gens ? Réponse demain dans les commentaires.

8 commentaires:

  1. Ah,j'ai bien ri,et la productivité japonaise alors? où va-t'on si les japonais s'endorment à leur boulot?
    Véronique

    RépondreSupprimer
  2. Pas de bol, ici les clims tournent à fond dans les trains, les lumières ne sont plus coupées, c'est pas un effort partagé…

    RépondreSupprimer
  3. Pas de clim' paske que les japonais ne transpirent pas (enfin moins que les occidentaux) ?

    Très bon article sinon :-)

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'aurais mis du chewing-gum ou de la colle dans les interrupteurs ou les boutons des photocopieurs pour empêcher tout le monde de les utiliser!

    RépondreSupprimer
  5. Il est dur ton quizz... Parce que c'est plus sadique de laisser les gens se déshydrater dans leur coin ? Non franchement je ne vois pas. Je reviendrais demain voir la réponse mais comme je passe tous les jours ça ne change pas grand chose (hop, une petite flatterie au passage ^^) Ne serait-il pas possible de proposer tes idées à la direction pour que les mesures soient plus efficaces ?

    RépondreSupprimer
  6. Proposition de réponse : parce qu'il n'y a qu'un openspace par étage ! J'ai bon ?

    RépondreSupprimer
  7. J'éspére que vous avez encore le droit aux cuvettes de WC chauffantes, quand même !! Ça serait bête de prendre froid !

    RépondreSupprimer
  8. @Delfine : Bien sûr que ça chauffe encore, j'ai oublié d'en parler ! Par cette chaleur, le contact froid avec les lunettes des WC serait HOR-RI-BLE.

    RépondreSupprimer